Vous êtes ici : Accueil > Presentation

L'équipe

cairn érigé dans la neige

Architectes associés cogérants

Paul Barnoud : Architecte DPLG associé, architecte du patrimoine, architecte en chef des monuments historiques, inspecteur général des monuments historiques.

Isabelle Dumas-Barnoud : Architecte DPLG associée.

Collaborateurs, dont 7 AP, DPLG ou ADE

Effectif de 9 collaborateurs depuis 10 ans. L’équipe travaille de façon collaborative et transversale.

Martine Lasne : Assistante technique et prospective

Frédérique Gilabert : Assistante administrative et de gestion

Thomas Buzy : Chargé de projet - DPLG et AP, référent architecture métalliques, boiseries - 12 ans d’expérience

Fiona Gafsi : Chargée de projet - ADE et AP, référente architecture pierre, conservation préventive - 8 ans d’expérience

Amandine Péraudin : Assistante de projet – DPLG, référente menuiserie et études économiques - 16 ans d’expérience

Arthur Bodin : Assistant de projet – ADE, référent muséographie – scénographie - 7 ans d’expérience

Louis Bocquier : Assistant de projet - ADE - 2 ans d’expérience

Yannick Le Gal : Assistant de projet – ADE, référent expression graphique - communication - 1 an d’expérience

Audrey Caparros : Collaboratrice libérale - DPLG et AP, référente archéologie – 14 ans d’expérience

Partenaires extérieurs

Nous travaillons en partenariat avec un réseau d’experts et nous appuyons sur le savoir-faire des compagnons sans qui nous ne saurions mener à bien les chantiers sur mesure et hors du commun qui nous sont confiés.

Nous travaillons avec des bureaux d’étude ou consultants spécialisés dans tous les domaines ayant trait aux bâtiments anciens (recherches historiques, relevés spécifiques, structures anciennes, laboratoires matériaux, restaurateurs, économie…), et sensibles à l’ancienneté des ouvrages.

Nous partageons avec eux les mêmes valeurs d’engagement dans le service rendu et de disponibilité envers les maîtres d’ouvrages, dans un esprit d’écoute, de respect mutuel et de conseil. Nous sommes tous convaincus que le niveau d’intervention doit être trouvé dans une juste mesure entre restauration durable et sobriété d’intervention, dans le respect de l’esprit des lieux et du coût global.

Marc de Rancourt, ex-directeur de projet arch. DPLG, est consulté pour ses compétences spécifiques en menuiserie et mise en oeuvre.

équipe de l'atelier Cairn aux Invalides

Une agence dédiée à la restauration du patrimoine et aux aménagements en sites protégés

Équipe de onze personnes, deux architectes dirigeants, sept diplômés en architecture (DPLG ou ADE), et deux assistantes, nous travaillons à la croisée des chemins entre la restauration et la création, l’architecture, le design et le paysage.

Passionnés d’architecture, ancienne et contemporaine, nous aimons comprendre les édifices anciens, des études au chantier, les reconvertir pour le plus grand nombre et restaurer des monuments emblématiques de l’histoire qui ont été modernes en leur temps. Nous maîtrisons relevés, études historiques, préliminaires ou préalables, diagnostics, faisabilité, mission de base, OPC.

Notre observation constante des ouvrages nous invite à porter une grande attention à leur vieillissement et à l’insertion des bâtiments contemporains dans leur contexte urbain ou naturel. La qualité des matériaux et des textures, les volumes des bâtiments que nous concevons ou restaurons doivent paraître comme des évidences dans le paysage. Dans cet esprit, nous cultivons une grande proximité de terrain et nous investissons dans la durée pour favoriser l’ancrage du projet dans son milieu.

cairn érigé en bord de mer

Le cairn, un nom, un symbole, un emblème

En 2005 les architectes se sont regroupés sous le nom de Cairn. Cet objet vernaculaire, aléatoire, rudimentaire et universel est le symbole et l’emblème de l’atelier.

Le cairn est un empilement de cailloux, qui relève des gestes collectifs et spontanés des passants. Discret mais toujours visible, il devient un repère dans le paysage. Petite construction de pierres sèches, il attire l’attention sur la matière. En permanence en train de se reconstruire sur lui-même, il incarne le travail au long cours sur le patrimoine.

Il représente le retour constant aux besoins essentiels et une route à découvrir, un territoire à appréhender.

Les cairns sont tous différents, et pourtant, le doute n’est jamais permis : il suffit de quelques pierres empilées pour signifier une construction humaine.