Vous êtes ici : Accueil > Restructuration-restauration-prefecture-doubs-besancon

Préfecture du Doubs

Restructuration et restauration

Localisation

Besançon, Doubs (25)

Maîtrise d’ouvrage

Ministère de l'Intérieur

Contexte patrimonial

Immeuble classé partiellement au titre des monuments historiques

Programme

Restauration des toitures, façades et menuiseries dont amélioration des performances énergétiques. Aménagement d’un office de réchauffement et monte-charge. Aménagement des garages, construction d’une verrière.

Mission

Diagnostic, mission de base, OPC

Coût des travaux ht

7 463 000 euros

Maîtrise d’œuvre

Atelier Cairn, architectes, Paul Barnoud, ACMH - L. Abécassis, économiste - Blondeau Ingénierie, BET structure et réseaux - Ecohal, cuisiniste
En savoir plus...
L’ancienne intendance de Franche-Comté, qui abrite la Préfecture du Doubs, a été construite par Victor Louis, architecte réputé qui est également à l’origine du grand théâtre de Bordeaux. L’Hôtel souffrait, suite à des modifications, de graves désordres en toiture. Leur réfection totale, en ardoise, et la remise en cause du parcours d’évacuation des eaux pluviales se sont imposées. Un entrait de 17 mètres a été remplacé.
Les remplacements de pierre, essentiellement en corniche, ont été réalisés en Rocheret Bayadère. La restitution d’une balustrade s’est justifiée par la découverte de fragments d’origine dans les maçonneries des parties hautes des façades. Ces vestiges ont permis de connaître le profil exact des balustres et moulures pour en réaliser la restitution. D’autres ont été trouvées en remploi dans un immeuble de la ville. Un chéneau inox a été réalisé à l’arrière de toute la balustrade.
L’organisation des réceptions n’était pas commode. Le programme comprenait une restructuration des espaces de préparation et de distribution, les salles de réception étant situées à l’étage alors que l’espace suffisant pour un office ne s’y trouvait pas. Il est donc créé au rez-de-chaussée avec des développements possibles en sous-sol, les trois niveaux étant reliés par un monte-charge. Une cuisine adaptée aux petites réceptions reste au niveau des appartements.
Les menuiseries présentent la particularité d’être protégées par les volets coulissants qui s’escamotent dans l’épaisseur du mur entre deux parois. Leur état de conservation remarquable a permis de les restaurer. Les vitrages ont été remplacés par des verres collés peu émissifs.
L’aménagement de la cour des garages est en chantier.
FOOTER